• en
  • fr
  •  

    • “Alors que les virus défrayent plus souvent la chronique, le risque le plus important pour la santé humaine se présente sans nul doute sous la forme des bactéries résistantes aux antibiotiques. Nous vivons dans un monde bactérien où nous ne serons jamais en mesure d’anticiper l’apparition des mutations.”
      World Economic Forum (Global Risks Report) – 2013
    • “Une ère post-antibiotique signifie la fin de la médecine moderne telle que nous la connaissons. Des situations aussi banales qu’une angine ou qu’une égratignure sur le genou écorché d’un enfant pourraient à nouveau tuer.”
      Margaret Chan (Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé) – 2012
    • “Ce sont les microbes qui auront le dernier mot.”
      Louis Pasteur – 1878
    • “On trouve parfois ce qu’on ne cherche pas.”
      Alexander Fleming

     

    ACTUALITÉ

    M. Belingard, Président de bioMérieux, a signé la Déclaration de la BIVDA pour lutter contre la résistance aux antibiotiques

    > En savoir plus

    L’antibiorésistance : ce qu’il faut savoir

    img_Chap01_01.01

    img_prefece_01

    Qu’est-ce que la résistance aux antimicrobiens ?

    La résistance aux antimicrobiens  est la capacité d’un micro-organisme à résister aux effets d’un médicament antimicrobien.(1),(2)

    Les antimicrobiens comprennent les antibiotiques, les antiviraux, les antipaludéens et les antifongiques qui sont utilisés pour traiter les infections microbiennes dues, respectivement :

    • aux bactéries (par exemple. Escherichia coli, fréquemment à l’origine d’infections urinaires) ;
    • aux virus (par exemple le VIH) ;
    • aux parasites (par exemple les espèces du genre Plasmodium qui sont responsables du paludisme) ;
    • aux champignons (par exemple les levures) ;
    • et aux mycobactéries (par exemple Mycobacterium tuberculosis qui est à l’origine de la tuberculose).

    Qu’est-ce que la résistance aux antibiotiques ?

    « La résistance aux antibiotiques », que l’on peut également appeler « résistance aux antibactériens », désigne spécifiquement la capacité des bactéries à résister à l’action des antibiotiques. Les antibiotiques ne sont plus en mesure de tuer les bactéries ou d’arrêter leur prolifération, ce qui signifie que les antibiotiques deviennent inefficaces, les infections s’aggravent et peuvent se propager.

     

     

     

    Comment les bactéries deviennent-elles résistantes aux antibiotiques ?

    Lorsqu’elle est exposée aux antibiotiques, la population bactérienne est modifiée

    schema_resistance

    Les bactéries porteuses d’un gène de résistance (en rouge), qui sont minoritaires avant le traitement antibiotique, survivent à l’exposition aux antibiotiques et deviennent prépondérantes. De plus, des mutations (variations aléatoires) dans l’ADN bactérien peuvent se produire et favoriser la résistance aux antibiotiques, ce qui entraîne l'émergence de nouveaux gènes de résistance (en orange). Dans certains cas, ces gènes de résistance peuvent être échangés entre les bactéries (étape 2), ce qui finit par donner des souches multirésistantes – les bactéries sont alors résistantes à plusieurs classes d’antibiotiques.

     

    La résistance aux antibiotiques n’est pas un phénomène récent. Bien qu’elle n’ait été décrite qu'à partir des années 1940, la résistance existe dans la nature depuis des milliers d’années. Les bactéries, les champignons et les parasites produisent naturellement des substances antibactériennes, antiparasitaires et antifongiques afin de survivre face aux autres espèces. C’est d’ailleurs ainsi que de nombreux antibiotiques utilisés de nos jours (par exemple, la pénicilline) ont été découverts. Cependant, au cours des 50 dernières années, de plus en plus d’espèces bactériennes ont développé une résistance aux antibiotiques. De plus, des analyses génétiques ont démontré que certains gènes de résistance sont récemment apparus en raison de l'utilisation excessive ou inappropriée des antibiotiques, tant dans le milieu médical que dans le milieu vétérinaire.

     

     

    L’augmentation de la consommation mondiale d’antibiotiques et la multiplication des voyages internationaux favorisent à la fois les mutations bactériennes et les échanges des gènes de résistance, à un rythme sans précédent. Les bactéries possèdent naturellement la capacité de se multiplier et de modifier leur matériel génétique (autrement dit de « muter ») très rapidement, ce qui peut être considéré comme un mécanisme de survie leur permettant de s’adapter à de nouveaux environnements. Chaque fois que nous prenons des antibiotiques – ou que nous les utilisons chez les animaux –, nous créons une pression de sélection qui fait que les bactéries résistantes survivent et nous leur donnons une occasion de s’adapter aux antibiotiques.

     

     

    Une fois que les bactéries ont acquis les mutations génétiques qui leur sont nécessaires pour survivre en présence des antibiotiques (c.-à-d. qu’elles sont devenues résistantes aux antibiotiques), la résistance est transmise aux autres bactéries par deux mécanismes principaux appelés transfert « vertical » ou « horizontal » de gènes (voir figure). Des gènes de résistance sont également transmissibles entre certaines bactéries.

     

     

    Il s’ensuit que le nombre de bactéries résistantes isolées chez l’homme, l’animal ou dans les aliments, l’eau et le sol, ne cesse d’augmenter et représente une véritable menace. La résistance aux antibiotiques apparaît tout aussi bien chez les « bonnes bactéries » (présentes au niveau de notre peau, de notre bouche, de nos intestins et d’autres parties de notre corps sans provoquer de maladie), que chez les bactéries dites pathogènes (celles responsables de maladies chez l’homme et l’animal).

     

    Transmission verticalepreface-02

     

    Transmission horizontalepreface-03

    Résistance aux antibiotiques : les mécanismes

    La résistance antibiotique apparaît lorsque la bactérie devient résistante à au moins l’un des antibiotiques utilisés pour traiter l’infection.

    Résistance acquise

    La résistance aux antibiotiques peut être acquise par le transfert de gènes de résistance à partir d’autres bactéries ou par l’apparition spontanée de mécanismes de résistance afin de survivre.

    Transfert de gènes par transmission verticale ou horizontale

    Transmission verticale : des mutations apparaissent dans un gène (en rouge) au cours de la réplication, conférant à la bactérie la capacité de devenir résistante à l'effet des antibiotiques. Ces mutations sont ensuite transmises aux générations suivantes, ce qui aboutit à une population de bactéries résistantes.

     

     

     

    Transmission horizontale : les gènes de résistance sont échangés d’une bactérie à une autre.

    Mécanismes de résistance : comment les bactéries résistent-elles aux antibiotiques ?

     

    1. Barrière imperméable : la membrane cellulaire de la bactérie devient imperméable, formant une barrière qui empêche l’antibiotique de pénétrer.
    2. Modification de la cible : les composants de la bactérie ciblés par l’antibiotique sont modifiés, l’antibiotique ne peut donc plus se fixer correctement à sa cible pour détruire la bactérie.
    3. Modification de l’antibiotique : la bactérie produit des substances (généralement une protéine appelée « enzyme ») qui inactivent l’antibiotique avant qu’il puisse agir.
    4. Pompe à efflux : l’antibiotique est activement expulsé de la bactérie, de sorte qu’il ne peut plus être nocif pour cette bactérie.

    arrow_bottom

    NOUVEAU

    La Commission Européenne (CE) a également un rôle moteur dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques…

    Accès direct

    NOUVEAU

    Le Dr Andrew Gibbons nous donne son opinion sur le risque que la résistance aux antibiotiques représente.

    Accès direct

    NOUVEAU

    Le point sur la crise de la résistance à la colistine

    Accès direct

    NOUVEAU

    La technologie CRISPR consiste à dissimuler un bactériophage dans un probiotique…

    Accès direct

    NOUVEAU

    bioMérieux et LUMED ont conclu un accord de partenariat pour aider les hôpitaux à maîtriser leur utilisation d’antibiotiques

    Accès direct

    NOUVEAU

    Exposition Antibiorésistance réalisée en collaboration avec le Musée de Sciences Biologiques Docteur Mérieux

    Accès direct

    NOUVEAU

    Global Point Prevalence Survey (Global-PPS)

    Accès direct

    NOUVEAU

    Un thriller médical pour sensibiliser à la résistance aux antibiotiques

    Accès direct

    NOUVEAU

    Dans les services de réanimation néonatale, les infections sont fréquentes du fait de l’extrême vulnérabilité des patients…

    Accès direct

    NOUVEAU

    Lancement de nouveaux tests pour évaluer la sensibilité aux antibiotiques

    Accès direct