• en
  • fr

  • Résistance aux antibiotiques : Communication publique et éducation

    Faire connaître la résistance aux antibiotiques

    L’éducation est un élément essentiel de tout programme visant à faire face à la résistance aux antibiotiques et à enrayer sa progression. Une information claire à propos de l’étendue et des types de résistance aux antibiotiques, des conséquences sur les patients et la santé publique, et des effets sur le système de santé est indispensable pour que les responsables politiques puissent saisir les enjeux de ce problème complexe.(1) Quant aux patients, des enquêtes ont montré qu’ils sont peu sensibilisés à l’utilisation appropriée des antibiotiques (par exemple, ils ne sont pas nécessairement conscients que le fait d’’utiliser inutilement des antibiotiques peut être dangereux pour eux et pour les autres).(68)

    Une enquête européenne (86) a montré que que seulement 56 % des personnes interrogées savaient que les antibiotiques sont inefficaces contre les infections virales telles que les rhumes ou la grippe. Aux Etats-Unis, une enquête a mis en évidence qu’une personne sur 4 a recours aux antibiotiques sans contacter un médecin et 14 % des personnes interviewées indiquent stocker des antibiotiques chez elles.(87)

    Pour combler ces lacunes, il est essentiel de disposer de supports pédagogiques dont le contenu et les messages sont adaptés au public ciblé : cliniciens, patients, administrateurs des services de santé, responsables de la santé publique, politiciens et grand public.(69)(70)

    bioMérieux a contribué à la diffusion du livre « Résistants » de Thierry Crouzet. Ce thriller médical a reçu le soutien de la communauté scientifique internationale et vise à sensibiliser l’opinion à la menace que représente la résistance aux antibiotiques pour la santé publique mondiale.

    En savoir plus

    Faire connaître la résistance aux antibiotiques

    Dans la mesure où la résistance aux antibiotiques a toujours été une préoccupation majeure pour bioMérieux, la société contribue pour une grande part aux activités de sensibilisation et d'éducation dans ce domaine.

    La Société participe activement à différents évènements internationaux : par exemple les journées européennes d’information sur les antibiotiques (ou EAAD pour European Antibiotic Awareness Day) qui sont coordonnées à l’initiative de l'ECDC et la semaine annuelle « Get Smart about Antibiotic Week » organisée aux États-Unis sous l’égide des CDC.

    bioMérieux propose toute une série de brochures destinées aux cliniciens sur des thématiques telles que le bon usage des antibiotiques, la résistance aux carbapénèmes, le test de la procalcitonine et l’antibiogramme, et un livre intitulé « De l’antibiogramme à la prescription ».

     

    frise_6.1

    Des entretiens (en anglais) avec des experts sont régulièrement mis en ligne sur la chaîne YouTube de la Société.

    bioMérieux réalise également des programmes de formation spécifiques, notamment ceux portant sur les antibiogrammes et l'intérêt médical des « concentrations minimales inhibitrices » (CMI) des bactéries aux antibiotiques afin d'adapter la prescription et la posologie.

    bioMérieux collabore avec le Ministère chinois de la santé, les hôpitaux de Paris et la Fondation Mérieux dans le cadre d’un programme intitulé « China Against Resistance » (ou projet CARE). L’objectif de ce projet est de mettre en place une surveillance de l’utilisation des antibiotiques et de la résistance bactérienne, afin que ces derniers soient utilisés de manière plus rationnelle, ainsi qu'un suivi de l'émergence et de la propagation de la résistance bactérienne dans les hôpitaux de Chine. Cette initiative prévoit également la formation des médecins et professionnels de santé chinois concernant les infections liées aux soins.