• en
  • fr

  • Le rôle clé du diagnostic dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques

    Surveillance

    Surveillance

    En plus de leur contribution aux soins directement prodigués aux patients, les tests de diagnostic peuvent également être utilisés pour caractériser et suivre les agents infectieux, les tendances en matière de résistance et les épisodes épidémiques. Dans le cadre de systèmes de surveillance, ils permettent de limiter l’émergence et la propagation ultérieure de bactéries résistantes. Par exemple, bioMérieux et Lumed se sont associés pour développer un Système de surveillance des prescriptions d'antimicrobiens (Antimicrobial Prescription Surveillance System) pour aider les médecins à surveiller les données cliniques et à vérifier que le traitement en cours reste approprié (voir Automatisation et Big Data).

    Les systèmes de surveillance de la résistance aux antibiotiques génèrent des informations essentielles et représentent des outils de grande valeur pour les gouvernements, les programmes relatifs au bon usage des antibiotiques dans les hôpitaux et les systèmes de santé en général. Ces informations sont également utilisées pour évaluer et anticiper les tendances en matière de résistance, ce qui permet de guider les efforts de recherche et développement pour la création de nouveaux antibiotiques et outils diagnostiques. En outre, l’évolution spatio-temporelle d’un agent infectieux, conjuguée à son profil de résistance aux antibiotiques, détermine les mesures de santé publique à prendre afin d’éviter la survenue d’épidémies préjudiciables.

    Certains pays ont mis en place des programmes de surveillance dont les sujets étudiés (animaux en bonne santé, animaux malades, denrées alimentaires, hommes en bonne santé, hommes malades) et la cible (Staphylococcus aureus, Clostridium difficile, Salmonella, Campylobacter, Escherichia coli, Enterococcus, agents pathogènes infectant les animaux, etc.) varient grandement. Le Royaume-Uni possède un système de surveillance particulièrement performant qui a aidé à comprendre et à mettre un frein aux infections au SARM et à C. difficile dans les hôpitaux.(44)

    De nombreux pays n’ont pas encore mis en place ce type de programmes de surveillance, en particulier lorsque les ressources y sont limitées. Un réseau mondial de surveillance, basé sur des protocoles harmonisés, prend actuellement forme grâce au déploiement par l’OMS du Système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens. (110)

     

    surveillance-methods

    Des méthodologies harmonisées pour la surveillance ont été élaborées et décrites dans le Manuel du Système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens, mais les processus pour signaler l'émergence et la détection de nouveaux mécanismes de résistance et leur impact sur la santé publique n'avaient pas encore été définis. L'objectif du dispositif "GLASS-EAR" – lancé en 2018 par l'OMS – est de permettre la collecte, l'analyse et le partage de données normalisées et comparables au niveau international, concernant les formes émergentes de résistance.

    http://www.who.int/glass/ear/en/